chap 7 - Episode de la chasse

Accueil Sommaire

Support

 Pauline, chap. VII, , de « Au même instant, car ce qui se passa… » à « Oh ! Monsieur de Beuzeval !... » (Folio Classique, p. 90-91)

Questions préparatoires

1/ Situez le passage : qui raconte ? Quels sont les précédentes étapes de la chasse ? Dans quelle atmosphère sommes-nous plongés ?

2/ Identifiez et analysez les procédés qui font de cette scène un moment dramatique : indications de temps, rythme, suspens.

3/ Cette scène tient-elle plutôt du registre tragique ou pathétique ?

4/ Relevez les éléments qui caractérisent Horace de Beuzeval.

Éléments d'analyse

1/ Situation du passage : une scène cruelle

Scène racontée par Pauline (focalisation interne).
Les étapes de la chasse : on passe du « plaisir de la chasse » au « spectacle sanglant et cruel » jusqu'au renversement de la situation et au coup de théâtre : Paul attaqué par le sanglier.

2/ Les procédés de dramatisation

Pauline raconte la scène dans son déroulement chronologique : la succession rapide des événements, création du suspens.
L'intervention d' Horace relance l'action et met fin au suspens. On n'apprend son identité qu'à la fin : suspens entretenu par l'utilisation de périphrases pour le désigner.

3/ Une scène émouvante

Certaines caractéristiques rattachent la scène au registre tragique.
Le « spectacle sanglant et cruel » 
Le combat Paul / sanglier : Paul, victime, risque la mort.
Impuissance des spectateurs ; dilemme tragique auquel le père de Paul est confronté : s'il tire, il risque de tuer son fils.
Le dénouement heureux s'inscrit plutôt dans le registre pathétique. Les émotions intenses éprouvées par les membres de la famille de Paul se manifestent par : 
leurs paroles (« murmurait d’une voix presque inintelligible : Sauvez-le ! Sauvez-le ! », « jeta un cri », « ne put prononcer que ces mots… »)
leurs gestes expressifs : « tremblement convulsif », évanouissement, larmes...

4/ Un personnage singulier

Présenté en action
Se distingue des autres personnages : au milieu de la panique ambiante, il impose son autorité « de cette voix ferme et puissante qui commande » ; il montre son sang-froid, il reste « ferme et calme » ; il agit avec beaucoup d'assurance et de sûreté. 
Personnage impassible, froid (« le chasseur et le fusil devinrent immobiles comme s'ils étaient de pierre »), ne manifeste aucune émotion / contraste avec les autres personnages.
Un personnage inquiétant
Son courage, son adresse suscitent l'admiration, mais son insensibilité peut inquiéter.
Présenté comme « le messager de mort » : c'est avec la même froideur qu'il condamnera Pauline et qu'il exécutera la jeune femme anglaise.