BEAUMARCHAIS - Le Mariage de Figaro

Acte III, scène 5 - "Je sais God dam"

Introduction

Présentation de Beaumarchais et du Mariage de Figaro

Situation du passage

Le Comte se demande si Suzanne a révélé à Figaro ses visées sur elle. Le Comte, nommé ambassadeur d'Espagne à Londres évoque la possibilité d'emmener Figaro avec lui comme porteur de dépêches.

Axes de lecture

Le combat, le duel verbal révélateur de la relation maître / valet ;

La satire sociale et politique.

I. Un duel verbal révélateur de la relation maître / valet

A. Les étapes du duel

3 étapes dont les articulations sont marquées par des apartés.
2 temps forts : les deux tirades de Figaro (tirade du God-dam et tirade sur la politique)

B. Les caractéristiques du combat verbal

Des réponses qui n'en sont pas et qui sont destinées à gagner du temps.

Des répliques symétriques qui jouent sur des similitudes et des oppositions, notamment dans le 2ème mouvement.

Les esquives : lorsque le Comte remet en cause la réputation de Figaro ("Une réputation détestable"), il détourne l'attaque en mettant en cause les Grands en général. Lorsque le Comte remet en cause la manière Figaro de "marcher à la Fortune", il rejette la responsabilité sur les autres ("la foule", "on"). Aux attaques du Comte, Figaro répond par un système de défense/attaque qui le met en position dominante. Il a l'art de détourner les attaques ou de les renvoyer habilement.

C. Les enjeux du combat : la relation maître / valet

Un affrontement entre :

un noble : grand seigneur libertin et dominateur qui veut donner des leçons ("Il ne faudrait qu'étudier un peu sous moi la politique")

et un représentant du peuple : un plébéien effronté et courageux qui tient tête au noble.

Un affrontement entre deux hommes qui convoitent la même femme : celui qui a le pouvoir n'a pas son amour ; celui qui est aimé n'est pas maître de son mariage.

II. La satire sociale et politique

A. La tirade du "God-dam"

Une satire sociale : une caricature des Anglais. Satire des moeurs anglaises : une cuisine barbare, une boisson détestable, des femmes acariâtres.

L'ironie

B. La satire politique (la 2ème tirade de Figaro)

Une analyse critique des comportements politiques dénoncés à travers leur hypocrisie.

Une structure inductive : une énumération de faits particuliers qui aboutit à un loi, une proposition générale : "voilà toute le politique".

Une définition ironique de la politique ; une apologie de la médiocrité : être "médiocre et rampant" permet d'arriver.

La politique : un monde de tromperie, de mensonge, de dissimulation : voir l'énumération des comportements politiques (séparés par des points virgules), les oppositions, le vocabulaire emprunté au registre de la tromperie ou du théâtre.

La politique : un monde immoral qui consiste à "répandre des espions", " pensionner des traîtres", "amollir des cachets" ; les moyens mis en oeuvre par les politiques font fi  de la légalité. 

Conclusion

Un affrontement verbal entre deux rivaux en amour.

Un affrontement maître / valet où le valet prend le dessus sur le maître. 

Une satire sociale : une remise en cause du pouvoir des maîtres.

Une satire des moeurs : les anglais.

Une satire politique.

La portée de l'oeuvre : cf. ce que Louis XVI en disait pour justifier son interdiction : "Il faudrait détruire la Bastille pour que la représentation de cette pièce ne fût pas une inconséquence grave"