Accueil Sommaire Test de lecture structure Comparaison V1 V2

Le Horla - version de 1887

Structure de la nouvelle

Séquences

Temps

Lieux

Signes et événements fantastiques

Comportement, réactions du narrateur

L’approche d’un être invisible

Les premiers symptômes du mal

8 mai

le jardin

passage du trois mâts brésilien

journée heureuse

12 mai

promenade au bord de l’eau

 

fiévreux, souffrance indéfinissable, réflexions sur l’imperfection de nos sens

16 mai

   

malade, fièvre, « appréhension d’un malheur »

18 mai

   

insomnies : consulte un médecin

25 mai

  "quelqu'un" cherche à l'étrangler pendant son sommeil

peur, cauchemars

2 juin

promenade dans la forêt de Roumare

se sent suivi

« mon état s’est encore aggravé »

3 juin

   

décide de partir

Première accalmie

2 juillet

Mont St Michel

 

« je suis guéri »

troublé par le récit du moine (révélation de l’existence de l’invisible)

Reprise du mal

Les premières manifestations du surnaturel

3 juillet

 

le cocher : « ce sont mes nuits qui mangent mes jours »

dort mal

4 juillet

chambre

« j’ai senti quelqu’un accroupi sur moi, et qui buvait ma vie entre mes lèvres »

cauchemars.

5 juillet

chambre

la carafe d’eau qui se vide

cauchemar, angoisse

6 juillet

chambre

« on a encore bu toute ma carafe cette nuit »

interrogations angoissées

10 juillet

(6 au 9 juillet)

chambre

« on avait bu toute l’eau ! on avait bu tout le lait »

« Décidément, je suis fou »

Expériences avec l’eau, le lait, le vin, les fraises

Décide de partir pour Paris

Deuxième accalmie

12 juillet

Paris

 

Analyse son état : jouet de son imagination, somnambule ou victime d’une suggestion ?

« 24 heures de Paris ont suffi pour me remettre d’aplomb »

14 juillet

Paris

 

fêtes du 14 juillet : mépris du peuple et de la politique

16 juillet

Paris chez Mme Sablé

 

troublé par l’expérience d’hypnose du docteur Parent : une force peut agir à distance et soumettre un être humain à sa volonté

19 juillet

Paris

 

doutes

21 juillet

Bougival, le bal des canotiers

 

« Nous subissons effroyablement l’influence de ce qui nous entoure »

30 juillet maison   « Tout va bien »
2 août maison   « rien de nouveau ; il fait un temps superbe »

La possession

4 août

maison

les verres qui se brisent

 

6 août

jardin

la rose brisée

« je suis certain maintenant qu’il existe près de moi un être invisible

7 août

au bord de l’eau

« Il a bu l’eau de ma carafe »

analyse son état mental : folie ? hallucinations ?

« une force occulte » le pousse à rentrer chez lui.

8 août

maison

« je le sens près de moi, m’épiant… »

« une affreuse soirée »

9 août

 

« rien »

« j’ai peur »

10 août

 

« rien »

 

11 août

 

« toujours rien »

« je vais partir »

12 août

   

n’est plus libre de ses mouvements : impossible d’aller à Rouen

13 août

   

« Je ne peux plus vouloir ; mais quelqu’un veut pour moi ; et j’obéis ».

14 août

 

poussé à des actes involontaires

« Quelqu’un possède mon âme et la gouverne ! » : phénomène d’aboulie

15 août

   

rappel de l’expérience d’hypnose : victime comme sa cousine d’un « vouloir étranger »

« Les Invisibles existent ! »

voudrait fuir mais ne peut pas.

Court répit

(2 heures)

16 août

Rouen

revient chez lui malgré lui.

« J’ai senti que j’étais libre tout à coup »

bibliothèque : livre de Hermann HERESTAUSS sur les habitants inconnus du monde antique et moderne.

La  lutte contre le Horla

17 août

chambre

les pages du livre qui tournent toutes seules

Désir de lutter

18 août

   

Attendre le moment propice pour lutter

19 août (1)

 

« il me semble qu’il me crie son nom… le Horla »

 

lecture de la Revue du Monde scientifique : l’épidémie de folie dans la province de San-Paulo.

rappel du passage du trois mâts brésilien

rappel des paroles du moine du Mont St Michel

« Le règne de l’homme est fini »

19 août (2)

 

épisode du miroir : « voit » le Horla

« Je le tuerai »

20 août

   

« Le tuer, comment ? »

21 août

   

mesures pour piéger le Horla

 L'impossible libération

10 septembre et la veille au soir

Rouen, hôtel Continental chambre puis jardin

 

Incendie sa maison : le Horla est-il mort ?

Envisage le suicide.