Zola, L'Assommoir

Chapitre 10 - La culbute dans la boisson

Plan d'étude

Axes de lecture

Un récit mené selon le point de vue de Gervaise

La description de l'ivresse de Gervaise ; les effets de l'alcool

I. Un récit mené selon le point de vue de Gervaise

A. La focalisation interne

Gervaise au centre du passage : nombreuses occurrences du pronom "elle" ;

L'utilisation du discours indirect libre

B. Un langage typé

Le style oral : nombreuses marques d'oralité : exclamations, interrogations oratoires, constructions emphatiques, style relâché. Le laisser-aller du langage de Gervaise reflète son laisser-aller physique et moral.

II. La description de l'ivresse de Gervaise

A. La progression du texte

Elle est chronologique : (2ème verre, 3ème verre). Zola place son personnage dans une situation donnée, l'ivresse, et observe ses réactions de l'intérieur.

B. Progression du discours de Gervaise

1er temps : discours d'autojustification ; elle trouve de bonnes raisons de rester à l'Assommoir : le mépris du cirque, le désir de profiter elle aussi de l'argent dépensé à boire, le rejet de l'opinion des autres, le confort du cabaret, la recherche d'un plaisir.

2ème temps : elle ne réfléchit plus et s'abandonne au bien-être provoqué par l'ivresse.

C. Les effets de l'alcool

1. le paradis artificiel procuré par l'alcool

Il trompe la faim, donne une impression de chaleur, un bien-être physique.

Il modifie les sensations  visuelles, auditives, olfactives : des sensations précédemment ressenties comme des agressions (odeurs suffocantes, cris, fumées qui brûlent les yeux) deviennent agréables.

La réalité est oubliée : l'alcool est un moyen de s'évader de la médiocrité du quotidien, il devient un nid douillet et chaud, un refuge.

2. L'alcool procure un état d'euphorie

son agressivité, sa rancune à l'égard de Coupeau disparaît ; 

le rire béat de Gervaise ; ce rire s'applique à ce qui lui faisait peur, la révoltait autrefois.

3. La réalité de l'alcool

Il isole l'individu qui devient indifférent aux autres, à leur opinion ;

la déchéance : exemple de Gervaise : s'avachit sur la table, état d'hébétude ; exemple des autres personnages : l'attitude inconvenante des deux clients, la vulgarité de Mes Bottes et de Bibi la Grillade.

Conclusion

La focalisation interne : le point de vue de Gervaise. L'ivresse vue de l'intérieur : vérité du récit.

Zola observateur et expérimentateur : il place le personnage en situation et observe ses réactions.

Cette mise en situation vise à montrer les ravages de l'alcool sur le personnage : "de la morale en action".